Journée d’études espaces et chevaux

Depuis 3500 ans avant J.-C., les chevaux n’ont pas laissé les humains indifférents : leur taille, leur puissance et leur rapidité laissent à imaginer pourquoi ils ont investi autant d’espaces matériels et idéels au sein de nos sociétés. Dès les premières œuvres d’art, les humains ont relevé le défi de représenter ces animaux perpétuellement en mouvement en essayant de capter leurs caractéristiques propres : leurs allures et postures, mais aussi leurs attitudes et leurs comportements. Cette fascination transparaît dans l’expérience et les possibles ouverts par le fait de monter à cheval. En effet, cette pratique, devenue également un art, permet non seulement d’avoir un tout autre point de vue sur le monde et de franchir des frontières symboliques et physiques. Ainsi, le cheval se trouve fortement associé à l’idée de conquête : conquête d’un animal puissant, par la domestication et le dressage, mais aussi conquête de nouveaux espaces, par l’exploration, la guerre ou la colonisation.

Lire la suite sur le carnet RAT.


Vous aimerez aussi...