Le château de Belvès en Périgord noir (XIVe-XVIe s.), par Noëlle-Christine Rebichon

Belvès se situe en Périgord noir, à une trentaine de kilomètres de la ville de Sarlat, à la lisière de la forêt de La Bessède et au carrefour des routes reliant Périgueux à Cahors et à Toulouse. La ville naît au Xe siècle d’un bourg castral, le castrum, dont le fort est implanté sur l’extrémité est d’un promontoire rocheux (Fig. 1). Sur la crête opposée, au lieu-dit Moncuq, un enclos abbatial prend place autour d’un monastère bénédictin dès le IXe siècle et, au début du XIVe siècle, un couvent de Frères prêcheurs de l’ordre des Dominicains s’installe hors les murs. En raison de la topographie escarpée, la cité se développe d’est en ouest, ceinte de murs fortifiés qui s’adaptent régulièrement aux extensions. La châtellenie de Belvès compte parmi les possessions de l’archevêque de Bordeaux dès le XIIIe siècle. Un bayle et des consuls gèrent la ville en son nom.

Lire la suite sur le Carnet parodien d’histoire de l’art et d’archéologie.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2022, 7 novembre). Le château de Belvès en Périgord noir (XIVe-XVIe s.), par Noëlle-Christine Rebichon. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlbj

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search