Soutenance de thèse – Fu Si-tai, “Portée culturelle, mémorielle et identitaire du mariage entre Continentaux et Taïwanais de souche”

La relocalisation sur l’île de Taïwan du gouvernement de la République de Chine après la seconde guerre mondiale aura été la cause d’une intégration ethnique absolument unique dans la longue histoire de ce pays. Tout d’abord, ce fut essentiellement une fusion entre deux groupes de migrants chinois Han, des anciens et des nouveaux, plutôt qu’une intégration multiethnique. Ces premiers migrants Han avaient traversé le détroit de Taïwan pour s’installer sur une petite île, Taïwan, une zone isolée de la Chine continentale et relativement préservée pendant cinquante ans des diverses luttes armées. Cette tranquillité aura permis une conservation de la culture régionale de la Chine du Sud. C’est sans précédent dans l’histoire. En comparaison, les nouveaux migrants de 1949 en provenance de Chine continentale ont eu une grande influence sur la société taïwanaise, dépassant de loin les changements des trois cents années précédentes. Tout d’abord, il s’agissait d’une migration avec tout un modèle national et une organisation gouvernementale complète, majoritairement des militaires, des fonctionnaires et des enseignants.

Lire la suite sur le carnet Études taïwanaises.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2022, 28 novembre). Soutenance de thèse – Fu Si-tai, “Portée culturelle, mémorielle et identitaire du mariage entre Continentaux et Taïwanais de souche”. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlbw

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search