5, 6 et 7 mai 2021 : colloque « Éloquences révolutionnaires et traditions rhétoriques, XVIIIe-XIXe siècles »

Quel rapport une révolution politique, moment tout entier tendu vers le changement, et donc vers l’avenir, entretient-elle avec les modèles du passé ? Est-il possible de « se passer du passé » ? Le changement brutal, la « régénération » et la « table rase », leitmotive du discours de la Révolution française, ne sont-ils que de vains mots ? La question du rapport conflictuel et ambigu des révolutions politiques aux modèles du passé nous invite à réfléchir à la fois aux formes discursives, notamment rhétoriques, dont hérite la Révolution française, et à la manière dont cette dernière les récupère, les rejette ou les transforme, et à la fois à l’influence qu’exerce à son tour la Révolution française sur les discours des révolutions suivantes : là encore, s’agit-il d’une imitation (et, le cas échéant, de quel ordre ?), d’un refus, ou d’une métamorphose ?

Lire la suite sur le carnet Revolution-francaise.fr.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Laurent Gallet (29 mars 2021). 5, 6 et 7 mai 2021 : colloque « Éloquences révolutionnaires et traditions rhétoriques, XVIIIe-XIXe siècles ». Les moissons d'hypothèses. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/rkvy


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search