[Colloque] Du traité de Verdun à l’an Mil : frontières, pouvoirs, économies. Regards croisés de l’histoire et de l’archéologie – 8-10 novembre 2023 – Mâcon

La programmation d’un colloque scientifique dans la ville de Mâcon s’inscrit dans la suite des fouilles réalisées à Mâcon en 2019 à la hauteur du jardin de l’ancien couvent des Minimes. L’opération archéologique a mis en évidence une très importante occupation carolingienne qui pourrait être datée de la deuxième moitié du IXe siècle. Les premières conclusions poussent à envisager que la ville de Mâcon connait dès cette époque une première extension vers le sud, depuis le castrum en direction de la nécropole antique et médiévale dite « des Cordiers ». Ce développement de la ville, précoce, associant habitats et lieux artisanaux orientés en particulier autour de la métallurgie pourrait avoir été voulu par les pouvoirs en place, ceux de l’évêque ou/et du comte de Mâcon. La mise en place d’une importante fortification comportant un large fossé de défense et une palissade est très symptomatique de cette volonté des édiles d’assurer la protection de nouveaux espaces, pôles de production et gages de prospérité. Le glissement de la ville en dehors du secteur du castrum ne marquerait-il pas un dynamisme économique du lieu qu’il faudrait éventuellement pouvoir généraliser à d’autres lieux ? Il paraissait opportun suite aux découvertes de Mâcon mais aussi suite aux résultats de plusieurs fouilles et travaux récents (Entrains-sur-Nohain, Sevrey, Collonges-les-Premières, Coulanges-les-Nevers, Cluny, Molles…) de se donner l’occasion de faire un point sur cette période de l’histoire médiévale. Les travaux mettront l’accent à la fois sur les traditions mais aussi sur les facultés d’évolution de la société carolingienne dans cette période peu connue et souvent dépréciée de l’histoire. Les innovations techniques comme le passage de la céramique à cuisson oxydante à la cuisson en atmosphère réductrice, le développement économique incarné vraisemblablement par un développement plus général de la ville, des campagnes, le rôle des édiles dans ce dynamisme, l’augmentation possible de machines productives comme le moulin hydraulique sont autant de signes, souvent à l’interprétation difficile, qui permettent cependant d’apprécier un peu plus ce moment du Moyen Âge où s’organisent et se structurent les nouveaux territoires, et où s’élaborent d’autres rapports socio-économiques.

Lire la suite sur le carnet Doc-Ciham.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2023, 21 août). [Colloque] Du traité de Verdun à l’an Mil : frontières, pouvoirs, économies. Regards croisés de l’histoire et de l’archéologie – 8-10 novembre 2023 – Mâcon. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlg7

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search