Séminaire : L’antibiorésistance : un fait social total

Le séminaire s’articule autour d’un ouvrage qui est un essai interdisciplinaire amorcé en 2019 dans le cadre d’un projet de recherche universitaire sur l’antibiorésistance, qui donna lieu à un séminaire de restitution, à Lyon, en janvier 2020. Il ne présente qu’un échantillon modeste de projets et de réflexions sur le sujet tentaculaire de l’antibiorésistance, mais il convoque une diversité de compétences représentatives des sciences médicales (médecine et pharmacie, humaine et vétérinaire), des sciences du vivant (écologie, microbiologie), des sciences de l’Ingénieur et des sciences Humaines et Sociales (anthropologie, sociologie, philosophie) pour nous aider à penser le phénomène dans sa complexité et sa connectivité. L’ouvrage a ainsi vocation à approcher l’antibiorésistance comme fait social total, en présentant tour à tour les regards additionnels de chercheurs et de praticiens – en milieux urbain, rural, naturel ou artificiel -, en France (métropole-Dom) ou à l’international, confrontés dans leurs activités et leurs recherches au fait AMR. Il a également vocation à susciter des recherches systémiques interdisciplinaires sur ce qui pourrait bien devenir la plus grande crise sanitaire de notre modernité.

Lire la suite sur le carnet Atelier Santé et Environnements.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2023, 1 septembre). Séminaire : L’antibiorésistance : un fait social total. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlga

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search