[Compte rendu] Colonisation et capitalisme vert, de l’histoire au mythe

Historien de l’environnement et maître de conférences près l’université Rennes 2, Guillaume Blanc présente une histoire critique des politiques de conservation mises en place en Afrique à partir  du cas des parcs du Simien, du Wabash et de l’Omo en Éthiopie, pays dans lequel il s’est rendu à plusieurs reprises au cours de ses recherches. L’auteur prend le parti de se focaliser sur cet exemple afin de pouvoir rentrer dans le détail des mécanismes étudiés à travers le temps et ne pas réaliser un simple tour d’Afrique des espaces protégés qui risquerait de se transformer en accumulation d’anecdotes superficielles. Il assure néanmoins que l’Éthiopie constitue un choix pertinent dans la mesure où c’est le seul pays d’Afrique à ne pas avoir été colonisé à proprement parler et qu’il subit pourtant les méfaits des politiques qu’il décrit. Dès lors, il affirme que le modèle à l’œuvre peut se retrouver dans de nombreux autres pays africains a fortiori quand ceux-ci ont été victime de la colonisation.

Lire la suite du le carnet du réseau des géographes libertaires.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2021, 29 mars). [Compte rendu] Colonisation et capitalisme vert, de l’histoire au mythe. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rkwb

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search