[Compte rendu] Conflictualité et ressource en Etats centrasiatiques

Cet ouvrage est le fruit d’un travail de terrain réalisé dans le cadre d’une thèse soutenue en sociologie par un ingénieur des ponts des eaux et des forêts. Sa réflexion transdisciplinaire qui croise des éléments économiques, sociologiques et géographiques analyse ce qu’est la guerre de l’eau en Asie centrale et aboutit à une critique du discours international dominant sur la question. Cadre d’étude, la vallée de la Ferghana est traversée par la rivière Naryn issue des grands massifs montagneux alentour et forme une terre ou l’agriculture est possible. Elle est partagée par les frontières de trois anciennes républiques soviétiques, l’Ouzbékistan (UZB), le Kirghizstan (KGZ) et le Tadjikistan (TJK). L’analyse de Jozan exclut le TJK pour se concentrer sur la relation entre le KGZ et l’UZB, le premier disposant du barrage de Toktogul situé sur la rivière en amont, le second utilisant l’eau en aval pour irriguer sa production de coton. Ce choix reflète aussi l’expertise internationale qui a besoin d’identifier un jeu à deux joueurs afin de pouvoir modéliser un équilibre coopératif entre les États dans le but de prévenir les tensions.

Lire la suite sur le carnet du réseau des géographes libertaires.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search