« Le substrat lexicographique arabo-bédouin en question(s) dans la constitution des savoirs arabo-islamiques jusqu’à la fin du IVe/Xe siècle », conférence de Marie-Andrée Gouttenoire, 27/11/2023

Présentation de la conférence : C’est durant les quatre premiers siècles de la civilisation arabo-islamique, et essentiellement dans l’espace savant de l’Irak médiéval, que les bases des savoirs intéressant la langue arabe vont être formalisées. Qu’il s’agisse des grands dictionnaires, des traités lexicographiques et grammaticaux, tout comme de la première critique poétique et du recueil des vers, notamment d’époque antéislamique, l’effort va être constant pour collecter, fixer et transmettre cette matière volatile qui oscille encore entre oralité et écriture. Notre propos s’intéressera plus spécifiquement à ceux que Régis Blachère (1900-1973) fut le premier à qualifier d’ « informateurs bédouins » et qui furent largement sollicités pour leur arbitrage linguistique. Après un point méthodologique et épistémologique, c’est en partant d’un choix de aḫbār (dires-informations), pris aux textes sources, que nous proposons d’élargir l’accès à ces Aʿrāb-bédouins et à leur rôle. Il s’agira de questionner leurs apports et, en particulier, l’inscription d’un substrat lexicographique arabo-bédouin dans les savoirs relatifs à la langue arabe.

Lire la suite sur le carnet Études transtextuelles et transculturelles.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2023, 27 novembre). « Le substrat lexicographique arabo-bédouin en question(s) dans la constitution des savoirs arabo-islamiques jusqu’à la fin du IVe/Xe siècle », conférence de Marie-Andrée Gouttenoire, 27/11/2023. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlii

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search