Soutenance de thèse Mélissa MANGLOU – “Plastique, déchets et travail à La Réunion. Pour une écologie politique des métabolismes socio-environnementaux en post-colonie”, jeudi 14 mars, Amphi de la MILC, Lyon

Cette thèse propose une étude matérialiste et post-coloniale des plastiques et de leurs déchets à La Réunion, territoire post-colonial français particulier. En partant d’une perspective d’écologie politique, elle déploie une analyse qualitative des circulations matérielles qui irriguent l’île. Nous parlerons de métabolismes socio-environnementaux, pour aborder comment le gouvernement des circulations organise de manière systémique la transformation des socio-écosystèmes. La proposition théorique de cette thèse, formulée à partir d’intuitions issues du terrain et de lectures, est qu’il y a un intérêt épistémique et politique à étudier les plastiques et leurs déchets en tant qu’ils sont produits par un travail, et en tant qu’ils sont permis par une certaine division internationale du travail.

Lire la suite sur le Blog des doctorant.es du laboratoire EVS UMR 5600.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Laurent Gallet (29 février 2024). Soutenance de thèse Mélissa MANGLOU – “Plastique, déchets et travail à La Réunion. Pour une écologie politique des métabolismes socio-environnementaux en post-colonie”, jeudi 14 mars, Amphi de la MILC, Lyon. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vxht


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search