Les répercussions des lectures européennes de Zinaïda Gippius et de Dmitri Mérejkovski

La première séance de la 7e édition du séminaire L’espace littéraire de Berlin à Vladivostok a été organisée par Anna Lushenkova Foscolo, maîtresse de conférences à l’Université Jean Moulin Lyon 3 et chercheuse au sein de l’UR Marge. À l’occasion de cette séance d’ouverture, chercheurs et étudiants des universités de Lyon, de Grenoble et de Lorraine se sont réunis au sein de la Bibliothèque Diderot Lyon, en présentiel ou par visioconférence, avec la participation de Sonja Graimprey, nouvelle responsable des Fonds slaves de la Bibliothèque. Après la présentation du thème de la séance par Anna Lushenkova Foscolo, suivie du mot d’ouverture de Christian Cote, co-directeur de l’UR Marge, les interventions du séminaire ont traité certains poètes et prosateurs du modernisme russe, envisagés notamment à travers le prisme de leurs lectures d’auteurs européens.

Lire la suite sur le carnet Les fonds slaves de la Bibliothèque Diderot de Lyon.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2024, 21 mai). Les répercussions des lectures européennes de Zinaïda Gippius et de Dmitri Mérejkovski. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11oyz

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search