Journée d’études “L’héraldique de la Table ronde”, BnF (site Richelieu), le vendredi 21 juin

Depuis des siècles, l’héraldique imaginaire de la Table ronde ne manque pas d’intriguer des générations d’amateurs qui vont chercher dans les armoriaux et dans les miniatures des manuscrits les blasons des chevaliers de la légende. Ainsi, le blason de sinople au lion d’or pour Tristan, de pourpre à l’aigle bicéphale d’or pour Gauvain, d’azur à treize couronnes d’or pour Arthur. Grâce aux enquêtes de Michel PASTOUREAU, cet étonnant langage emblématique a été éclairé et rendu accessible au public. Mais des interrogations persistent autour des déclinaisons littéraires et figuratives de cette grammaire iconographique. Cette journée d’étude vise à réunir des spécialistes de littérature et d’héraldique pour explorer les nombreuses formes que l’héraldique arthurienne a prises pendant l’époque médiévale, que ce soit dans les textes, dans les images des manuscrits ou dans ces étonnants objets que sont les armoriaux de la Table Ronde.

Lire la suite sur le carnet Doc-Ciham.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2024, 10 juin). Journée d’études “L’héraldique de la Table ronde”, BnF (site Richelieu), le vendredi 21 juin. Les moissons d'hypothèses. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11se3

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search