Appel à contributions : « Féminismes en Europe », n° spécial des AHRF (2023-3)

Si le terme « féminisme(s) » n’est pas encore en vigueur à l’époque, la période allant de 1789 aux années 1820 est témoin de nombreuses prises de position en faveur des droits des femmes, appelant notamment à leur émancipation et/ou à leur intégration dans les conceptions de la citoyenneté qui s’imposent alors. On peut y inclure les discours sur l’éducation, sur la domination des hommes, sur l’égalité des sexualités, sur les moyens de remédier à la dépendance économique des femmes, sur la critique du mariage, c’est-à-dire le militantisme sous ses différentes formes mais aussi les prises de position contre-révolutionnaires ou anti-modernes dès lors qu’elles sont reliées, par les auteurs et autrices, à la question de l’émancipation des femmes. Malgré une historiographie abondante et en constante évolution sur le sujet depuis les années 1990, nous pensons qu’il est nécessaire de dresser un nouvel état des lieux de la question, en décalant notre regard de la seule scène française afin d’inclure les échanges et influences étrangères au sein du monde transatlantique (incluant l’Europe, ses colonies et ex-colonies).

Lire la suite sur le carnet Revolution-francaise.fr.



Citer ce billet
Laurent Gallet (2021, 21 mai). Appel à contributions : « Féminismes en Europe », n° spécial des AHRF (2023-3). Les moissons d'hypothèses. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rkz4

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search